Les parties prenantes de Tokyo 2020 s'entendent sur le partage des rôles et des coûts pour les Jeux de 2020

Le Comité d'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo (Tokyo 2020) a conclu un accord préliminaire avec le Gouvernement métropolitain de Tokyo (TMG), le gouvernement japonais, et les gouvernements locaux des sept préfectures et des quatre autres villes qui accueilleront des compétitions, en ce qui concerne le partage des rôles et l'allocation des coûts pour les Jeux de Tokyo 2020. L'accord fut trouvé aujourd'hui lors d'une réunion rassemblant toutes les parties prenantes.

Les sept préfectures qui accueilleront des compétitions sont les suivantes : Hokkaido, Miyagi, Fukushima, Saitama, Chiba, Kanagawa et Shizuoka. Les quatre villes concernées sont Sapporo, Saitama, Chiba et Yokohama.

Les parties prenantes ont également consenti à la mise en place d'un "Comité de management des projets collaboratifs" (nom provisoire) qui aura pour but de travailler à la réduction des coûts et d'optimiser la gestion des ressources. Le comité examinera régulièrement les différents projets liés à la préparation des Jeux et, selon l'avancement de chaque site, vérifiera que le déroulement des opérations est convenablement géré.

(Download a file)Consultez ici l'accord préliminaire de partage des rôles et d'allocation des coûts ainsi que le détail du budget des Jeux (en anglais) (PDF : 170.6 KB)

(Download a file)Consultez ici l'accord préliminaire de partage des rôles et d'allocation des coûts ainsi que le détail du budget des Jeux (en anglais) (PDF : 170.6 KB)

Yoshiro Mori, président du Comité d’organisation de Tokyo 2020, s’adresse au participant de la réunion Photo de tous les participants de la réunion : Tokyo 2020, le Gouvernement métropolitain de Tokyo, le gouvernement japonais, et les gouvernements locaux des sept préfectures et des quatre autres villes qui accueilleront des compétitions Yoshiro Mori, président du Comité d’organisation de Tokyo 2020, discute avec le gouverneur d’une préfecture Yuji Kuroiwa, gouverneur de la préfecture de Kanagawa, prend la parole.